Histoire et technique dela panne de velours

Histoire

L’origine du velours est à chercher du côté de l’Orient et plus vraisemblablement en Perse où les Italiens le découvrent, l’importent et en reprennent la technique. Lié à l’épanouissement de l’industrie de la soie, le velours se répand dans les grandes villes italiennes de Gênes, Venise, Milan et Florence dès le XIVe siècle. Les maîtres veloutiers italiens, constitués en corporations, tissent avec excellence. Leurs velours, souvent enrichis de fils d’or et d’argent, sont destinés aux souverains, à la noblesse et au clergé qui en sont friands dans toute l’Europe.

Le velours est un tissage spécifique. Le principe de départ d’un tissage est une chaîne tendue entrecroisée de fils de trame dans le sens de la largeur. Le velours nécessite deux chaînes : la première chaîne de fond qui forme la base et assure la solidité du tissu et une seconde chaîne pour les boucles. Une baguette appelée fer passe entre les deux chaînes. Quand on retire ces fers, le tissu montre sur l’endroit des petites boucles ou arceaux, les poils. Ces poils sont rasés à une hauteur de deux millimètres puis aplanis.

En revanche, les poils des pannes de velours ciselés sont coupés à différentes hauteurs, réalisant ainsi de somptueuses arabesques aux effets changeants, les décors naissant des effets de surface.
La fabrication coûteuse du velours, le savoir-faire et la lenteur de son tissage ainsi que la cherté de ses matériaux de base en font l’étoffe la plus recherchée et la plus luxueuse de la fin du Moyen Âge et de la Renaissance.

Au XVIIe siècle, Claude Dangon, ouvrier en soie lyonnaise, invente le métier « à la tire » qui permet le tissage des façonnés jusqu’alors produits exclusivement en Italie.
L’invention de ce métier amène la ville de Lyon à prendre définitivement la tête de la course au tissage du velours. Ce métier subsistera jusqu’à l’invention du métier Jacquard en 1801 par le lyonnais Joseph Marie Jacquard qui permet de nouvelles combinaisons de tissage dirigées par un seul opérateur. Les mécaniques Jacquard, actionnées par des cartes perforées, peuvent également tisser ensemble deux matières, l’une animale et l’autre végétale : la soie et la viscose. Cette dernière, inventée en 1884 par le comte Hilaire de Chardonnet et Auguste Delubac, est composée de cellulose et de collodion, souvent issus du pin ou du palmier. Mondialement connue dès le début du XXe siècle, cette fibre appelée aussi soie artificielle, va connaître un développement spectaculaire.

Aujourd’hui, nos pannes de velours sont toujours tissées sur des métiers Jacquard installés dans la région lyonnaise. Les motifs sont désormais créés sur ordinateur. Les métiers Jacquard électroniques sont pilotés par des logiciels qui gèrent le tissage des 2 chaînes et de la cantre qui alimente en fils le tissage en 3 dimensions. S’en suit la découpe du velours à la lame également automatisée en sortie de métier.

Mise en couleur

Nous sommes spécialisés dans la coloration du velours et plus précisément de la panne de velours, dont nous peignons à la main les motifs façonnés.
Les pannes de velours sont tissées en noir et blanc : noir pour le fond en mousseline de soie et blanc pour les motifs en relief tissés en velours de viscose. Une fois tissé, le tissu est rasé en surface et la pièce passée entre deux gros rouleaux afin d’aplanir les poils de velours dans un sens, de les fixer et leur donner un lustre incomparable. Ce procédé est appelé le pannage.
Une fois livrées à l’Atelier Brochier Soieries, les pannes de velours sont tendues sur nos deux tables à peindre de 3 mètres de long afin de faciliter leur mise en couleur.

Nos décoratrices sur tissu décident d’une palette de couleurs par table.
Elles créent leurs couleurs à partir d’une dizaine de bases mère, issues d’un mélange de colorants directs solubles ou de réactifs, d’eau et d’urée synthétique. Les couleurs sont diluées avec de l’eau et de l’alcool dans une proportion égale afin d’obtenir des intensités différentes. La palette initiale évolue ou est enrichie au cours du travail au gré des difficultés rencontrées. En effet, les colorants utilisés sont excessivement liquides et fusent facilement dans le tissu, ce qui rend le travail fastidieux.

Ainsi une attention toute particulière doit être donnée à la mise en teinte, la plus grande difficulté étant de maîtriser la quantité de couleur appliquée afin d’éviter de tâcher le velours. Pour faciliter le travail, les couleurs les plus claires doivent être appliquées en priorité suivies des couleurs les plus foncées, ce qui permet, le cas échéant, de recouvrir les imperfections.
En fonction de la complexité du motif, des nuances souhaitées et des détails à réaliser sur le velours, différents pinceaux sont utilisés.

Ce travail long et exigeant requiert un sens développé des couleurs, une grande dextérité, beaucoup de patience et une grande sensibilité artistique.
Après la mise en teinte, l’éclat des couleurs est assuré par le fixage, le rinçage de la pièce mais aussi le deuxième pannage du velours. Ces divers procédés d’ennoblissement donnent au velours un lustre et une douceur incomparables.

En dernier lieu, la panne de velours est découpée et confectionnée afin de réaliser des châles, des étoles ou des écharpes… qui sont autant de pièces rares et uniques que vous pourrez trouver exclusivement dans nos boutiques.

Bienvenue à l’atelier Brochier Soieries

Infos pratiques

L’Atelier est ouvert au public en accès libre du lundi au vendredi de 9h30 à 13h et de 14h à 18h30, le samedi de 9h à 13h et de 14h à 18h.

Visites en groupe sur réservation

Découvrir le parcours soie

Réserver une initiation

Coordonnées

atelier@brochiersoieries.com

+33 (0) 4 72 07 97 83

L’Atelier Brochier Soieries
33 rue romarin - 69001 Lyon
plan d'accès

Transports en commun lyonnais :
Métro ligne A et Ligne C | arrêt Hôtel de Ville
Bus S1, A32, A71, C5, 9 | arrêt Hôtel de Ville L. Pradel
voir les itinéraires sur le site

voir les stations Vélo’V à proximité

INITIATIONS AUX ARTS DE L’IMPRESSION

Initiation au peint-main sur soie

Durée de l'initiation : 2h

Sur réservation

De 1 à 4 personnes

120 € / personne

Lieu : L'Atelier Brochier Soieries

Entrée au Musée Soieries Brochier offerte !

Je réserve mon initiation

En savoir plus sur l'initiation au peint-main sur soie

L’initiation au peint-main sur soie proposée par notre dessinatrice est une expérience créative unique.
Durant deux heures, vous découvrirez les techniques de peinture sur soie et créerez votre propre carré de soie personnalisé.
Anna vous guidera tout au long du processus de création, en vous fournissant des modèles de motifs textiles inspirants, des outils adaptés et les matériaux adéquates. Installés face aux longues tables de peint-main sur lesquelles les rouleaux de soie sont tendus, vous pourrez découvrir, 2 heures durant, les secrets d’un savoir-faire lyonnais très prisé des grands couturiers du XXeme siècle.
L’initiation est disponible à partir de deux personnes et s’adapte à votre niveau que vous soyez débutant ou peintre expérimenté. Elle est l’occasion idéale de partager un moment hors du temps entre amis ou en famille (enfants à partir de 8 ans).
Une fois la séance terminée et votre carré de soie en poche, n’hésitez pas à visiter le musée Brochier Soieries qui vous permettra de découvrir l’histoire des liens étroits qui unissent les 4 générations de la famille Brochier aux grands artistes et grands couturiers de ce siècle. Car maintenant, cette histoire est elle aussi un peu la vôtre!…

Initiation à l'impression au cadre à la lyonnaise

Durée de l'initiation : 2h

Sur réservation

De 2 à 5 personnes

250 € / personne

Lieu : L'Atelier Brochier Soieries

Entrée au Musée Soieries Brochier offerte !

En savoir plus sur l'initiation à l'impression au cadre à la lyonnaise

Atelier bientôt disponible.

Pour réserver un atelier, vous pouvez prendre contact avec nous par téléphone ou par mail.

+33 (0) 4 81 13 25 51